News

Le maire de Reims annonce quitter Les Républicains pour rejoindre Édouard Philippe

publié le samedi 09 octobre 2021 à 11h28

Sur France Inter, le maire de Reims (Marne), Arnaud Robinet, a officialisé son déhalf des Républicains. Très critique envers le parti, il a verifyé rejoindre Édouard Philippe, qui va annoncer sa nouvelle formation politique, samedi 9 octobre.

La déliquescence des Républicains connaît peut-être un nouveau coup d’accélérateur.

À six mois de l’élection présidentielle de 2022, et alors que le flou entoure toujours la désignation du futur candidat, la déclaration d’Arnaud Robinet, maire de Reims (Marne), pourrait mettre le feu aux poudres. Ce dernier, qui est également vice-président de la région Grand Est, a annoncé officiellement son déhalf des Républicains, sur France Inter, samedi 9 octobre. “Je vis mes derniers jours en tant qu’adhélease Les Républicains”, a-t-il expliqué.

Prédespatched au Havre pour soutenir Édouard Philippe

“Il y a deux droites irréconciliables au sein des Républicains. Je le dis avec beaucoup de peine. Il y a une fracture idéologique avec une partie de droite modérée, humaniste et pro-européenne, et une autre qui a tendance à partir vers la droite”, a regretté Arnaud Robinet. Une référence très explicite faite à Gilles Platret, entre autres, qui a mis en avant “une épuration ethnique” dans certains quartiers, ou certains propos d’Éric Ciotti, qui a dit qu’il soutiendrait Éric Zemmour en cas de deuxième tour contre Emmanuel Macron. Interrogé également par BFMTV, Arnaud Robinet a de nouveau estimé qu’il y avait “une vraie fracture idéologique” dans le parti, faisant allusion à “certains élus notamment un député des Alpes-Maritimes”. Sur France Inter, Arnaud Robinet s’est montré extrêmement critique envers sa désormais ex-famille politique, évoquant “les conséquences de plusieurs années de non-travail”, l’absence “d’affiliation des élus locaux” et dénonçant “un manque de travail de fond”.

France Bleu précise que le premier édile de Reims est prédespatched au Havre (Seine-Maritime) à l’event du lancement de la nouvelle formation politique d’Édouard Philippe. Un mouvement qu’Arnaud Robinet va rejoindre. Il appelle d’ailleurs d’autres élus à le suivre. Enfin, s’il guarantee être encore dans l’attente, il pourrait aussi suivre Édouard Philippe par rapport à la présidentielle de 2022. L’ancien Premier ministre a expliqué qu’il soutiendrait Emmanuel Macron s’il était candidat. Une selected est sûre, en cas de deuxième tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen ou Éric Zemmour, “je ferai toujours barrage aux extrêmes. S’il y a un camp à choisir, […] ce sera le président Macron”, a confié Arnaud Robinet à BFMTV.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button